Un Aspect de la crise en Tunisie : la naissance des bidonvilles. Par Claude Liauzu

Combien aujourd’hui ressemble à hier… 🙂

Voici un article incontournable pour ceux ou celles qui souhaitent connaître le passé social et urbain de Tunis et même de la Tunisie de la première moitié du XXème siècle afin de mieux saisir les réalités sociales et urbaines -et plus largement encore- de la Tunisie d’aujourd’hui. A lire, à partager et surtout à bien « saisir ».

Liauzu Claude. « Un Aspect de la crise en Tunisie : la naissance des bidonvilles ». In: Revue française d’histoire d’outre-mer, tome 63, n°232-233, 3e et 4e trimestres 1976. L’Afrique et la crise de 1930 (1924-1938) pp. 607-621;

Résumé

Le mot bidonville naît en Tunisie en 1931. Dans sa nouveauté, l’expression traduit la révélation brutale de la désagrégation du tissu social rural et urbain. Pour les contemporains, la poussée des campagnes vers la ville s’apperente encore aux vieilles famines ou s’explique par la crise économique. En fait, ces accidents ont un effet cumulatif et accélèrent considérablement le processus de paupérisation de la population et de dislocation des structures traditionnelles, qui semble avoir été relativement lent jusqu’alors. Avec les premiers signes de l’explosion démographique, les caractères les plus importants du sous-développement sont déjà visibles dans les années 30, qui sont, à tous égards celles de la « nouaison », comme dirait J. Berque.

Abstract

The word bidonville (shanty-town) was first used in Tunisia as early as 1931. In its novelty, the term expresses the brutal revelation of fragmentation in the social framework of rural and urban life. At the time, the urban flow is still related to the old famines, or accounted for by the economic crisis. The fact is that these incident have a cumulative effect and considerably speed up the process of population impoverishment and dislocation of traditional structures, which until then seems to have been relatively slow. With the first appearance of the population explosion, the 30’s, a time of great change, already exhibit the most important characteristics of underdevelopment.

Continuez la lecture en allant sur le lien suivant : http://www.persee.fr/docAsPDF/outre_0300-9513_1976_num_63_232_1961.pdf

« L’entassement dans la Médina, qui ne disposait que de 20 ha d’espaces libres à la veille de la guerre, ne peut malheureusement être calculé. Mais les fondouks et oukalas étudiés en 1955 par M. Callens sont déjà « gourbifiés », comme le montrent les descriptions de Tunis socialiste 6. Malgré leur vétusté, les maisons se louent de plus en plus cher : « Là où il y avait une famille qui payait 72 à 150 francs par an, il y a maintenant une famille par pièce pour 200 à 300 francs par pièce », indique le Bulletin municipal dès 1923.

La paupérisation des artisans et le chômage privent de ressources des milliers d’hommes dont beaucoup sont expulsés ou émigrent d’eux- mêmes 6. Mais la plus grande masse des habitants des bidonvilles vient de l’intérieur. A partir de 1930, on entre dans une des pires séries agricoles du siècle. La production d’orge descend douze fois en dessous de 150 000 t jusqu’en 1948, celle du blé dur treize fois en dessous de 200 000 t : il semble que ce soient les seuils de la disette. En 1934 et 1936 surtout, les résidents généraux parlent de famine.

La steppe remonte vers le Tell selon un mouvement ancestral et envahit la capitale. Ces migrations accidentelles ne sont pourtant pas à l’origine des « gourbivilles », et ne laissent que quelques « résidus », selon le langage du contrôleur civil. Moins apparente mais plus grave est la restriction des surfaces ensemencées par fellah, malgré le défrichement de zones de moins en moins favorables à la céréaliculture. »

Continuez la lecture en allant sur le lien suivant : http://www.persee.fr/docAsPDF/outre_0300-9513_1976_num_63_232_1961.pdf

 

Publicités

A propos Habib Ayeb

Géographe et Réalisateur
Cet article, publié dans Carnet de Voyages, Colonisation, Environnement et Ressources Naturelles, Publications, Tunisie, Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s