Le Tamarrod s’inscrit dans la campagne égyptienne : ou l’autre révolution

Le Tamarrod s’inscrit dans la campagne égyptienne : ou l’autre révolution

Habib Ayeb

IMG_0067 IMG_0068 IMG_0069 IMG_0070

Depuis la chute de Moubarak, le 11 février 2011, j’ai fait plusieurs séjours en Egypte, où j’avais passé au total une bonne quinzaine d’années. Mes « retours » avaient à chaque fois les mêmes trois raisons principales : suivre sur place les évolutions politiques et sociaux en cours, rendre visite à mes ami(e)s et collègues et poursuivre mes activités de recherches, essentiellement dans les zones défavorisées et notamment dans la campagne égyptienne. Mon dernier séjour a eu lieu du 23 mai au 3 juin 2013 , un séjour presque exclusivement réservé à des interviews avec des paysannes et des paysans pour la réalisation d’un documentaires -que je réalise avec mon ami et collègue Ray Bush- sur « les paysans dans la « révolution » en Tunisie et en Egypte ». Le tournage en Tunisie a eu lieu au mois de mars 2013.

Evidemment, en commençant nos visites et rencontres on s’attendait bien à quelques surprises individuelles ou collectives… et nous en avons eu de quoi remplir des heures et des heures d’enregistrement. Mais la plus grande surprise totalement inattendue, a été l’engouement général vers/dans le mouvement Tamarrod (Rebel ou rébellion), qu’on croyait à tort limité aux villes et surtout aux réseaux sociaux dont facebook et twitter.

Dans tous les villages que nous avons visité, nous avons posé la question et les réponses étaient à chaque fois unanime : « Oui nous adhérons à Tamarrod et nous avons déjà signé ou nous allons le faire ».

Dekerness est un gros village pas loin de Mansoura en plein dans le Delta. Nous y avions rendez-vous avec un groupe de paysans -hommes et femmes- au local du syndicat local des paysans. Ils étaient au total environ une douzaine de paysans dont quatre ou cinq femmes. On installe la caméra, les micros et je commence prudemment la première interview. Les réponses furent directes et sans détours, franches et quelques peu « violentes » (non pas envers moi bien sûr). « La situation est de pire en pire… Nous n’arrivons même plus à survivre avec notre travail… les « gros » viennent nous prendre nos terres et nous en chasser sans que personne de la police ou de l’administration ne bouge… Nos enfants quittent les écoles pour aller travailler ailleurs et nous soutenir matériellement… Nous n’arrivons plus à vendre notre production… Parfois nos récoltes brulent sur place par manque d’eau et ne produisent pas normalement par manque d’engrais et de pesticides… Les banques ne nous apportent aucune aide… et on ne se sent même plus en sécurité, à cause des vols, des cambriolages, des vols des récoltes et des animaux, des agressions des femmes… Finalement c’était mieux sous Moubarak… Il volait et faisait ce qu’il voulait, lui et ses proches, mais au moins il nous garantissait la sécurité…  »…

La caméra enregistre les regards perçants qui se fixent sur elle, comme pour atteindre au plus vite les écrans… Je tente une question, au bout de plusieurs longues minutes de silence attentif : Pourquoi la situation s’aggrave-t-elle ? Qui sont les responsables ? La réponse fuse « Morsy et les Frères Musulmans… et d’autres » ! « Ils disent partout qu’ils veulent faire du bien et qu’ils craignent Dieu… C’est des voleurs, des menteurs et des incapables… »… « Nous sommes tous musulmans, des bons musulmans et nous avons voté pour eux parce qu’on les croyait aussi des bons musulmans… Mais, une fois qu’ils ont occupé les fauteuils, ils font exactement comme leurs prédécesseurs… Il n’y a plus d’espoir avec eux… des incapables et des menteurs… ils ne font que protéger leurs intérêts… » Que faut-il faire maintenant ? « Il faut les virer… il faut qu’ils partent… » Comment ? « Par touts les moyens » ! Que faites vous pour que ça change ? « Pour le moment, il y a tamarrod… Il faut réussir et ça va réussir » Vous avez adhéré à tamarrod ? « Oui, beaucoup, d’entre nous, ont déjà adhéré et signé… et ça continue » « D’ailleurs on va tous signer maintenant, devant vous et devant la caméra pour que tout le monde puisse voir »…

Au bout d’environ deux ou trois heures de discussions et d’échanges avalées par la caméra, dirigée par mon amie la réalisatrice Nadia Kamel, ils sortent les « bulletins » d’adhésion et se mettent en rang, cartes d’identités à la main, et signent les uns/unes après les autres… avec calme, sourire, dignité et révolte. Une fois que tout le monde a signé, ils tiennent à ce qu’on prenne des photos « souvenir » pour montrer leur détermination. On sort les appareils photo et on pause avec eux qui tiennent leurs bulletins d’adhésions à la main… Une preuve imprimé pour toujours…

On partage un casse-dalles sympathique : du pain, du fromage, une salade et du thé chaud et bien sucré. On dit au-revoir et on repart. Direction un autre village où on entendra un peu les mêmes discours, les mêmes réponses…

Ce que nous avons vu et dont je rapporte une petite partie ici, n’a rien à voir avec facebook et twitter, n’a même pas grand chose de « connecté » avec Midan Tahrir. Ca n’a rien de virtuel. C’est du réel. Ca se passe au fin fond de la campagne égyptienne. Parmi celles et ceux qui ont signé les bulletins tamarrod, devant nous, ne savaient même pas lire et écrire. Ils se sont contentés de signer avec le pouce en laissant leurs empruntes.

Au-delà de la réussite ou de l’échec du mouvement tamarrod, ce qui me semble mériter une véritable observation et si possible une analyse en profondeur, c’est ce mouvement massif qui se passe « on the ground ». C’est peut-être la marque réelle de l’inscription des processus de changement dans le réel et sur le terrain, au-delà des lieux et espaces célèbres et ou symboliques… et surtout au-delà des réseaux sociaux.

Ouvrons les yeux et tendons les oreilles, les paysans parlent et le rural parle… Un réel tamarrod qui ira, je le pense, au-delà du 30 juin 2013, date de la grande manifestation prévue au Caire….

Publicités

A propos Habib Ayeb

Géographe et Réalisateur
Cet article, publié dans Carnet de Voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s